Soutra du Coeur

Avalokiteshvara, en pratiquant profondément la sagesse qui nous mène à l’autre rive, découvrit soudainement que les cinq skandhas sont tous pareillement vides. Après cette réalisation il dépassa toute souffrance.

Ecoute, Shatiputra : ce corps-même est le vide, et le vide-même est ce corps. Ce corps n’est autre que le vide, et le vide n’est autre que ce corps. Il en va de même pour les sensations, les perceptions, les formations mentales et la conscience.

Ecoute, Shariputra : tous les phénomènes portent l’empreinte du vide, leur nature véritable n’est ni la naissance ni la mort, ni l’être ni le non-être, ni la pureté ni l’impureté, ni la croissance ni la décroissance. C’est pourquoi, dans le vide, le corps, les sensations, les perceptions,les formations mentales et la conscience, ne sont pas des entités dotées d’un soi séparé.

Les dix-huit domaines, que sont les six organes des sens, les six objets des sens et les six consciences, ne sont pas non plus des entités dotées d’un soi séparé. Les douze liens de la co-émergence interdépendante et leur extinction ne sont pas non plus des entités dotés d’un soi séparé.

Le mal-être, les causes du mal-être, la fin du mal-être, la compréhension et la réalisation ne sont pas non plus des entités dotées d’un soi séparé. Quiconque peut voir ceci ne voit plus aucun objet à atteindre, et les Bodhisattvas qui pratiquent la sagesse qui nous mène à l’autre rive ne voient plus aucun obstacle dans leur esprit, ils dépassent toute peur, ils détruisent toute perception erronée et réalisent le parfait nirvana.

Tous les Bouddhas du passé, du présent et du futur, en pratiquant la sagesse qui nous mène à l’autre rive, sont tous capables d’atteindre l’illumination authentique et parfaite.

Ainsi, Shariputra, nous devons savoir que la sagesse qui nous mène à l’autre rive est un grand mantra, le plus lumineux des mantras, le plus élevé des mantras, un mantra au delà de toute comparaison, la sagesse véritable qui a le pouvoir de mettre fin à toutes les souffrances.

Ainsi, proclamons un mantra en éloge à la sagesse qui nous mène à l’autre rive :

Gate gate paragate parasamgate bodhi svaha !

Just a simple monk!