Soutra de l’Ornementation Fleurie – Chapitre sur les dix grands vœux de Samanthabadra

Corps, paroles et esprit en parfaite harmonie,
Je m’incline profondément devant les innombrables Bouddha,
Dans tous les mondes des dix directions,
Dans le passé, le présent et le futur.
La puissance surnaturelle des vœux de Samantabhadra
M’aide à être présent partout.

En quelque endroit où se trouve le Bouddha, je suis là.
Le Bouddha est illimité et moi aussi.
Dans chaque grain de poussière se trouvent d’infinis Bouddha.
Chacun d’eux s’établit dans notre assemblée.
Ma foi en eux emplit toujours
Chaque grain de poussière du royaume du Dharma.

Je voudrais utiliser l’océan des sons
Afin d’émettre les plus belles paroles
Pour louer l’océan de bonheur des Bouddha
Pendant d’innombrables vies encore à venir.

Les guirlandes de fleurs, les plus merveilleuses,
L’encens, la musique et les ombrelles,
Toutes ces parures les plus jolies,
Je les offre aux Tathâgata.

Habits splendides, fleurs odorantes,
Flambeaux, santal et coussins,
Tout est là à profusion
En offrande aux Tathâgata.

Avec le cœur de la grande et profonde compréhension,
Je mets ma confiance dans les Bouddha des trois âges.
En me fiant à la puissance des vœux de Samantabhadra,
Je fais des offrandes à tous les Tathâgata.

Depuis longtemps, mes actes sont malfaisants
À cause de l’avidité, de la colère et de l’ignorance profondes
Qui se manifestent à travers mon corps, mes paroles et mes pensées.
À présent je m’en repens.

Je voudrais jouir de tout acte méritoire
Réalisés par tous les êtres dans les dix directions,
Par ceux qui ont à apprendre et par ceux qui n’ont plus rien à apprendre,
Les Tathâgata et les Bodhisattva.

Vous qui illuminez le monde,
Ou qui venez d’atteindre le Grand Eveil,
Je vous prie tous de penser à nous avec compassion
Et de tourner la roue du Dharma pour nous sauver.

Vous, les Bouddha qui feignez d’entrer en Nirvana,
Je vous implore sincèrement de nous sauver.
Restez dans le monde pour toujours
Pour le bénéfice de tous les êtres.

Je vous vénère, vous fais des offrandes, Bouddha,
Et vous invite humblement à rester pour sauver tout le monde.
Je transfère au bouddhisme
Mes semences positives du repenti et de la joie du mérite des autres.

Tous ces mérites, je les offre entièrement aux Trois Joyaux,
À leur vraie nature et à leur forme dans le royaume du Dharma,
Aux deux Vérités qui s’accordent harmonieusement
Dans le mudra de la Parfaite Concentration.

Cet infini océan de mérites,
Je l’offre à tous sans rien garder pour moi-même.
Si par ignorance, quelqu’un venait à diffamer
Et à nuire à la voie de la libération,
Par son corps, ses paroles ou ses idées,
Que ses actes mauvais soient complètement dissouts.

En chaque instant la vision profonde enveloppe le monde du Dharma
Et conduit tous les êtres à la phase du Non-Retour.
L’espace et les êtres sont illimités.
Les afflictions et les fruits des actions sont innombrables.
Ces quatre catégories sont réellement sans limites.
Ainsi est mon offrande de mérites.

Saddharmapundarika Sutra, Chapitre 25 Taisho révisé Tripitaka 262