Entendez-vous l’appel de la Terre Mère?

DSC_6241_by-Kelvin-Cheuk-200x200Un message special de Soeur Chan Khong
Village des Pruniers Juillet 2016

Un appel à l’aide désespéré de la Terre Mère

Chers Citoyens de la Terre,

En 1970, toute jeune biologiste, j’ai eu la chance d’être présente lors d’ une réunion révolutionnaire entre le Maître Zen Thich Nhat Hanh et six éminents scientifiques à Menton dans le sud de la France.
Nous nous sommes rencontrés pour regarder ensemble le problème des dommages faits à la Terre par une mauvaise utilisation de la technologie, la pénétration dans les chaînes alimentaires de substances toxiques et l’augmentation de l’exploitation des ressources naturelles. Notre petit groupe de sept scientifiques a ensemble, publié la déclaration Menton en 1970, qui a ensuite été publié en 1971 dans les journaux “Le Monde” et le “New York Times” et qui a été signé par plus de 2000 scientifiques de 25 pays.menton-statement-cover-200x282

C’était une des toutes premières déclarations internationales faite par des scientifiques évoquant leurs préoccupations au sujet de la destruction de l’environnement et de la nécessité urgente de protéger la Terre.
Notre groupe a également créé une ONG pionnière, que nous avons appelé “Đại Đồng Thế Gioi” (World of Great Togetherness). Nous avons rencontré le Secrétaire général des Nations Unies et avons joué un rôle clé dans la préparation du terrain pour la Conférence de Stockholm sur l’Environnement, la première du genre, qui eut lieu un an plus tard en juin 1972. Avant ces entretiens, nous avons tenu une conférence de la société civile et publié une «Déclaration indépendante sur l’environnement” pour soutenir les bonnes intentions de l’ONU et aider à prévenir que les déclarations ne soient mises au point mort ou mises à l’écart par des gouvernements puissants.

Thich Nhat Hanh, Walking Meditation with Children #2. New Hamlet

Ce fut à la suite de la Conférence de Stockholm que l’ONU a créé le Programme des Nations Unies pour l’environnement et que les gouvernements nationaux ont commencé à créer des ministères de l’environnement.
Depuis ce temps, notre enseignant le Maître Zen Thich Nhat Hanh n’a eu de cesse d’enseigner sur l’importance de protéger notre planète Terre et de suivre une «éthique mondiale» pour la sauvegarde de notre planète.

Il a transmis les Cinq Entrainements à la Pleine Conscience à plus de 100.000 personnes, et plus de 4000 ont reçu les Quatorze Entrainements à la Pleine Conscience. Lors de la transmission chaque personne fait le vœu de contribuer à la construction d’une petite communauté bien-aimée (“sangha”) près de leur maison, et de vivre d’une manière compatissante pour protéger toutes les espèces sur la Terre, comme s’ils étaient un des mille bras du Bodhisattva Avalokiteshvara.

La question a été posé au  Maitre Zen Thich Nhat Hanh

sur ce que nous avons le plus besoin pour sauvegarder notre monde :

“Ce dont nous avons le plus besoin” nous a-t-il répondu
“est d’entendre à l’intérieur de nous les pleurs de la Terre.”

 

Depuis la Conférence de Stockholm de l’ONU il y a quarante-quatre ans, l’état de la Terre Mère continue de se dégrader, et aujourd’hui, elle est dans le besoin désespéré de notre action compatissante et engagée. Depuis des milliards d’années différentes formes de vie ont évolué ensemble sur terre et se sont nourris les uns des autres dans un équilibre harmonieux.
Mais maintenant, l’humanité est en train de détruire cet équilibre, et la Terre Mère pleure de douleur. Pouvez-vous entendre que votre mère est en train de mourir?

Pouvez-vous entendre les pleurs de la Terre Mère:
S’il vous plaît réveillez-vous mes enfants, et regardez ce que vous faites. Vos bombes atomiques ont dévasté des milliards de vies précieuses, même les formes de vie les plus fragiles et les micro-organismes, à travers de vastes étendues de déserts silencieux et d’océans ouverts. Vous avez coupé et mis le feu à mes forêts, et versé des toxines dans mon atmosphère et mes eaux. Vous avez tranché mes montagnes et la terre précieuse à la recherche de combustibles fossiles, d’or et de bauxite.

Vos centrales nucléaires et usines de produits chimiques et d’acier ont déversé des déchets radioactifs dans mes eaux et empoisonné ma terre. Mon corps puant et tordu de douleur a fait surgir des tempêtes et des tornades, des inondations et des ouragans. Je suis une terre vivante et mes tremblements de terre et les volcans expriment ma force de vie, et ma douleur.
Aujourd’hui, je suffoque dans les eaux profondes au large de la côte du Viet Nam. Des milliards de poissons, de dauphins, de requins, de crevettes, de crabes et d’ espèces exotiques rares venant des profondeurs de l’océan, ont été rejetés sur le rivage, morts et sans vie, à travers 140 miles de côtes au Vietnam, de Ha Tinh le long de la côte de Quang Binh, et les côtes de la province de Thua Thien et Da Nang Quang Nam.

vietnam-dead-fish-600x401
Quels poisons terribles avez-vous versé dans mes eaux? Il y a seulement un grand océan et du poison dans un océan est un poison dans mon corps tout entier. La mer de Chine du Sud est également l’océan Pacifique, elle est aussi l’océan Atlantique et l’océan Indien.

Mes chers enfants, s’il vous plaît écoutez! Ces beaux poissons sont aussi vos frères et sœurs, ils vous demandent votre aide. Si les espèces vivantes dans les océans meurent, combien de temps allez-vous durer? S’il vous plaît rappelez-vous, mes bien-aimés, que vous ne pourrez pas prendre de l’acier, de l’or et de la bauxite avec vous lorsque vous mourrez.”
Notre Mère la Terre pleure depuis si longtemps. Elle n’a jamais cessé de nous donner tout ce dont nous avons besoin: nourriture, eau et abri, nous permettant de prospérer grâce à son abondance, sans jamais rien nous demander en retour. Mais maintenant, elle demande notre appui, notre amour, notre action. Nous avons permis à notre aliénation et à l’avidité de dominer nos vies en exploitant notre Mère la Terre à son détriment.

Beaucoup d’entre nous ont oublié que nous sommes un avec la Terre. La Terre est pas une entité séparée de nous. Nous faisons partie de la Terre, et la Terre fait partie de nous. La Terre est pas une ressource que nous pouvons exploiter comme nous voulons. La Terre est nous; nous sommes intimement connectés avec la Terre, tout comme nous intersommes avec toutes les autres espèces sur terre, aussi. Nos ancêtres spirituels nous ont appris sur la loi de l’interdépendance : “Cela est parce que ceci est”. Nous sommes ici parce que la Terre est ici. Toutes les espèces sont nos frères et sœurs; nous sommes tous les enfants de la Terre.
Quand nous voyons notre profonde interconnection avec la Terre et avec toutes les espèces, nous pouvons voir ce qu’il faut faire et ce qu’il faut cesser de faire pour aider la situation. Nous aurons la clarté et la compassion dont nous avons besoin pour aider à changer la situation, de sorte que l’avenir puisse être possible pour nous tous.

Oui, les humains et les sociétés ont besoin de se développer et de progresser. Mais à quel prix? Nous appelons nos dirigeants politiques partout sur la planète, nos fonctionnaires, et en particulier nos chefs d’entreprise de s’arrêter et de regarder profondément dans notre comportement. Nos industries et les entreprises sont en train de détruire le tissu même qui rend la vie possible et belle. Entendant les pleurs de la Terre Mère nous devons faire des ajustements.

Chacun de nous peut prendre des mesures de façon concrète.

Nous pouvons :
reducing-meat-3-300x300

1. Reconnaître que ce que nous choisissons de manger a un impact très grand sur notre santé personnelle, la répartition des richesses et des ressources, et l’environnement mondial. Nous pouvons essayer d’avoir le plus souvent possible un régime végétalien, comme cela a été recommandé par une étude récente de l’Académie nationale des sciences pour réduire notre impact sur le changement climatique et de la pollution mondiale, et nourrir non seulement notre santé, mais notre compassion. Nous pouvons nous engager à réduire notre consommation de viande de 50%, ou de ne pas manger de viande et de produits laitiers 15 jours par mois.

 

2. Reconnaître que les maux environnementaux sont intrinsèquement liées aux maux humains. Nous devrions regarder profondément dans notre mode de vie et apporter des changements pour réduire notre consommation et simplifier notre notre façon de vivre. La cupidité est un sous-produit d’une manière individualiste et matérialiste de regarder le monde. Elle est devenue endémique et est une cause majeure des déséquilibres sur notre planète. Chacun de nous peut soutenir les efforts visant à atténuer les inégalités partout où nous vivons et entre les sociétés riches de l’hémisphère Nord et celles du Sud.

solar-and-wind3. Reconnaître qu’il existe des sources d’énergie renouvelables. Nous pouvons encourager les gouvernements à trouver des sources d’énergie durable et de transition loin de combustibles nucléaires et fossiles. Il est possible de développer la société et l’industrie par de nouveaux moyens, et non pas au coût de la Terre Mère et des nombreuses espèces sur terre et dans l’océan, ni au détriment du bien-être des générations futures. Les déchets nucléaires, que ce soit caché sous la terre ou visible, sont un cancer toxique pour notre planète. Nous allons payer pour le luxe d’aujourd’hui avec les maladies de demain. Chacun de nous peut faire des efforts pour réduire notre consommation personnelle d’énergie, en termes d’électricité, d’eau, de transport, et des produits que nous achetons tous les jours.

Beef-Cattle-Factory-Farm-from-Socially-Responsible-Agriculture-Flickr-2-300x300

 

4. Reconnaître que la viande et les industries agricoles sont une cause majeure de dégradation de l’environnement. Nous devons encourager les gouvernements à adopter des pratiques de développement durable pour réduire les déchets et la pollution causée par l’agriculture intensive, la transformation et le transport de la viande et du poisson, et de prendre en compte que la viande et le poisson ne sont pas des sources alimentaires durables pour une population mondiale croissante.

 

 

 

Sœur Chân Không (Cao Ngọc Phượng)
Sœur Aînée de l’Ordre de l’Inter-Etre, au nom des 4.217 monastiques et laïcs membres de l’Ordre

Puissiez-vous tous profiter des belles couleurs du printemps, de la brise parfumée de l’été et du soleil éclatant, de l’or et des feuilles pourpres de l’automne,de la fraîcheur et de la belle lumière de l’hiver. Puissiez-vous vous souvenir aussi que chaque être avec qui nous partageons cette belle planète est aussi un bijou précieux. Puissiez-vous profiter de tout le monde autour de vous et ne pas attendre jusqu’à ce qu’il soit trop tard, jusqu’à ce que tout ne devienne qu’un rêve.

Posted in Nouvelles Tagged with: , , ,