Les Happy Farm du Village des Pruniers

happy farm 13
La Happy Farm (Ferme Joyeuse), petite ferme du Village des Pruniers, en France, et située juste au bas du Hameau du Haut. C’est un lieu qui vous accueille afin d’expérimenter la culture des légumes selon les méthodes biologiques et diversifiées. En déployant activement leurs valeurs de pleine conscience, de développement communautaire et de durabilité, les ‘joyeux cultivateurs’ travaillent la terre en pleine conscience, en collaboration avec les moines du Village des Pruniers, les retraitants ponctuels, et même certains groupes venant occasionnellement y vivre des ateliers.

“Tu es un jardinier et tes mains ont le pouvoir de transformer le compost en fleurs, en fruits, en légumes. Tu ne jettes rien car tu n’as pas peur des détritus. Tes mains sont capables de les transformer en fleurs, en laitue ou en concombres..”

– Thich Nhat Hanh dans You Are Here: Discovering the Magic of the Present Moment

Honorant le vœu de notre Maître, Thây, d’établir une ferme biologique au sein même du Village des Pruniers, nous avons décidé d’œuvrer à la transformation des magnifiques terres qu’offre le lac de l’Ouest (westlake) tout proche du Hameau du Haut, en un vaste espace où peuvent collaborer agriculteurs, retraitants et volontaires, le tout dans un climat de pratique, de guérison et de reconnexion avec la Terre Mère, par le simple fait de la cultiver. Pour en savoir plus sur la Ferme Joyeuses du hameau du haut….

NOUVEAU ! Un projet similaire a commencé ce Printemps 2016 sur les terres du Hameau du Bas, hameau des soeurs et des femmes à quelques kilomètres de la première Ferme. Pour en savoir plus….

 

 

Vous voulez en savoir davantage ?

 

Promouvoir la Pleine Conscience

 

Bâtir une Communauté

 

Promouvoir le développement durable

 

Promouvoir la Pleine Conscience

Cultiver la terre, transformer les éléments, récolter les fruits de saison, observer et suivre les rythmes de la nature, etc. toutes ces pratiques incarnent compréhension, amour et pleine conscience. C’est par cette pleine conscience, alliée à la concentration, que nous parvenons à toucher vraiment la terre, le ciel et toutes les merveilles de la vie. Nous sentons alors notre lien étroit avec la planète, un être vivant à part entière, qui respire elle aussi, développant alors notre profonde gratitude pour ce véritable miracle. C’est ainsi que nous pouvons contacter la guérison et la transformation en nous-mêmes, tout en accédant à notre juste place sur cette terre et notre responsabilité envers la planète.

Il n’y a pas de chemin vers la récolte, la récolte est le chemin .”

Cette phrase résume l’enseignement que Thây a donné lors de la Fête du Têt en 2013 (nouvel an lunaire) aux premières personnes qui ont pu travailler à la Ferme Joyeuse. Cultiver la terre ne concerne pas l’avenir, ni l’élaboration de projets dans l’attente des récoltes. Le bonheur est un fruit que nous cultivons chaque jour, à chaque moment de notre pratique avec les terres. En semant et plantant les graines, en cultivant les terres ou en arrosant les semis, nous pouvons toucher le bonheur directement, dans le moment présent. Et la qualité de notre récolte découlera directement de notre paix et de notre bonheur. C’est pour cela que la qualité de notre ‘être’, de notre paix et de notre liberté sont essentielles à une culture heureuse. Les Fermes Joyeuses ne diffèrent pas vraiment d’autres lieux agricoles (même type de gestion et de planification des demandes), ce qui en fait un lieu de formation idéal pour intégrer la pleine conscience dans un environnement de travail quotidien. Notre souhait est que l’enseignement offert par les Fermes Joyeuses puisse s’appliquer et se déployer en bien d’autres lieux.

 

Bâtir une communauté

Nombreux sont celles et ceux qui aspirent à vivre en communauté et pratiquer une agriculture biologique ; c’est un peu ce à quoi se propose de répondre les Fermes Joyeuses, en alliant ces deux éléments sous le couvert de la Pleine Conscience. En effet, les ‘joyeux agriculteurs’ ont la chance d’être ensemble pour pratiquer l’harmonie, développer la fraternité, tout en cultivant leur propre croissance spirituelle.

Les Fermes Joyeuses s’organisent en collectif, proposant de travailler la terre en famille, au sein de la communauté spirituelle, et en prenant soin les uns des autres, tant sur le plan du corps que de l’esprit. Nous partageons le même espace de vie et de pratique, en suivant les Cinq Entraînements à la Pleine Conscience et les Six Harmonies, tout en cultivant la terre avec la communauté. La culture spirituelle et l’entraînement à la pleine conscience constituent ainsi les principes essentiels de la vie des Heureux cultivateurs.

 

Promouvoir le développement durable par l’éducation et la production d’une alimentation locale

Fondée sur les principes selon lesquels l’adoption d’une technologie agricole à échelle humaine – et donc plus adaptée – constitue une étape essentielle vers le développement durable, et parce que le changement technologique à lui seul ne peut suffire, les Fermes Joyeuses proposent un chemin concret vers cet autre défi spirituel qu’est la réalisation d’un mode de vie durable. Regarder profondément en nous-même et ralentir notre rythme sont d’excellentes opportunités d’identifier nos besoins réels et ainsi faire le choix de moyens d’existence permettant de réduire drastiquement la génération de déchets qui caractérise notre société moderne. La pratique de la pleine conscience nous offre une aide précieuse sur ce chemin de réduction de la consommation.

C’est ainsi que la Ferme Joyeuse se présente comme un véritable terrain d’entraînement au développement durable global. Notre profonde aspiration est de pouvoir offrir des possibilités de formations qui explorent la vie en communauté proche, tout en se reconnectant à la Terre Mère et en mettant en pratique la bonté aimante envers notre environnement et les grands défis sociaux et politiques de notre époque.

Au cours de ses deux premières saisons, la Ferme Joyeuse du hameau du haut a eu la joie de pouvoir fournir de délicieux et sains légumes biologiques aux cuisines du Village des Pruniers situées à quelques minutes de là et ce, pour l’équivalent de €41,750 (USD $45,000).
Et même si nous disposons à présent d’une charrue pour nous aider à préparer les lits de semis et plantations, la plupart de nos travaux à la Ferme se réalisent à la main, avec l’aide d’outils aussi simples que les fourches, bêches, pioches et râteaux.