Transformer les ténèbres en lumière à grande échelle – 10e anniversaire de l’EIAB

Cet article parle de mon sentiment de gratitude envers l'EIAB. Sans gratitude, je sais que je ne peux pas être heureuse et exprimer ma gratitude est une façon d'exprimer mon bonheur.

European Institute of Applied Buddhism, Germany.

Ancêtres terrestres

Tout d'abord, je souhaite exprimer ma gratitude aux ancêtres terrestres de l'EIAB ; en particulier, le pasteur évangélique, le révérend Hollenberg, et le docteur Karl Venn. Ce sont ces deux hommes qui ont fondé, il y a plus de 100 ans, l'hôpital pour les pauvres handicapés mentaux et physiques qui se trouvait là où se trouve aujourd'hui l'EIAB. Leur motivation était purement d'aider ceux qui autrement n'auraient reçu aucune aide. Leurs photos se trouvent sur notre autel ancestral. Thay dans sa sagesse nous a dit d'honorer ces deux personnes et a écrit leurs noms pour qu'ils soient placés sur nos autels des ancêtres avec leurs photos. Leur action de compassion continue à nous soutenir.

En 1938, alors qu'il y avait le plan d'enlever et de tuer les 700 cents détenus handicapés mentaux et physiques de l'hôpital - selon la politique nazie de purification de la race aryenne - des médecins de l'hôpital ont, par bravoure et compassion, essayé de trouver des façons de sauver ces vies en ne révélant pas que le patient était là ou ne certifiant pas qu'il était handicapé, au péril de leur vie. Nous ne connaissons pas les noms de ces médecins, mais leur compassion et leur courage continuent à nous soutenir.

Plus tard après la 2ème guerre mondiale le nouveau bâtiment nazi (qui est aujourd'hui la maison de l'EIAB), construit sur les fondations de l'ancien hôpital, est devenu un hôpital pour Waldbroel et les nombreuses actions de compassion des médecins et des infirmières dans leur vie quotidienne de soin aux malades continuent à nous soutenir.

Quand un nouvel hôpital fut construit pour Waldbroel, le bâtiment devint une académie militaire pour la recherche sur la guerre chimique. Je suis reconnaissant à la population locale qui est venue manifester pour protester contre la guerre chimique. Leur activisme compatissant continue à nous soutenir.

Nos ancêtres terrestres comprennent les arbres, les écureuils et les oiseaux. Je suis très reconnaissant pour les nombreux vieux arbres qui entourent l'EIAB tel des protecteurs du Dharma. Nous avons la descente du parc qui nous sépare de la route principale animée, un endroit où Thay allait durant son temps libre et accrochait son hamac. Dans ce parc, il y a un énorme chêne et un hêtre pleureur qui ont plus de 100 ans. Le parc faisait partie de l'hôpital et à son entrée il y a toujours une vieille pancarte nous rappelant que c'est un lieu de récupération et de guérison et que nous devrions protéger son atmosphère de quiétude. De tous les côtés de l'EIAB, il y a de grands arbres au feuillage luxuriant. La taille des arbres est sans doute due aux pluies fréquentes que Waldbroel apprécie.

Les arbres sont la maison des écureuils et de nombreux oiseaux. Thay a remarqué le chant des oiseaux de l'EIAB dans un Enseignement du Dharma. Les oiseaux chantent très fort et joyeusement en commençant souvent avant l'aube. Ils ont trouvé un refuge sûr hors de la ville et sont heureux, et apportent de la joie dans nos coeurs. Voir un écureuil rouge sauter d'une branche à l'autre ou se tenir debout en train de mâcher une noix, nous montre ce que c'est que de profiter du moment présent.

Soeur Chan Khong guide la marche EIAB

Marche Meditative dans le parc devant le EIAB

Ancêtres spirituels

Thay a apporté à Waldbroel une lignée d'ancêtres spirituels. Merci, Thay pour votre perspicacité et votre compassion. De nombreux Allemands ne comprenaient pas pourquoi vous aviez accepté de venir à Waldbroel pour fonder l'EIAB. Ils pensaient qu'en venant dans un bâtiment nazi, vous cautionniez en quelque sorte le régime nazi. Ils voulaient que l'EIAB soit dans un endroit qui avait une énergie paisible et une histoire saine. Ils ne voulaient pas qu'on se souvienne de ce sombre passé. Vous avez dit, Thay, que nous n'avons pas choisi Waldbroel, Waldbroel nous a choisis. Il y avait des ancêtres terrestres qui ont approuvé et soutenu notre venue et bien sûr, tous nos ancêtres spirituels nous ont aussi soutenus. Nous devions venir ici pour transformer la cruauté, l'intolérance et la discrimination du passé avec l'énergie de compréhension et de compassion. Cher Thay, vous avez vous-même remarqué et beaucoup de gens disent aussi qu'après avoir pratiqué quelques années dans cet endroit l'atmosphère de ce bâtiment massif et sombre a commencé à s'éclaircir. Les gens qui, sur le chemin du travail, devaient marcher à travers nos terres ont dit que c'était différent maintenant, plus paisible. Des amis laïcs qui ne voulaient pas que nous mettions en place l'EIAB à Waldbroel sont maintenant émus par la transformation du lieu.

Merci pour la lettre que tu as écrite aux esprits affamés qui sont la continuation des détenus de l'hôpital qui ont été stérilisés, cruellement traités ou mis à mort, ainsi que des auteurs de ces actes dans les années 1930. Nous lisons cette lettre lors de notre cérémonie d'offrande aux esprits affamés. Elle arrose toujours les graines de la compassion et du pardon dans nos coeurs.

Gratitude envers Thay

Calligraphie : Avec la boue du fanatisme et de l'intolérance, nous cultivons le lotus de la non-discrimination et de l'inclusivitéMerci d'être venu en septembre 2008 quand l'EIAB a été ouvert et d'être entré dans chaque pièce, 400 chambres en tout, invoquant le nom d'Avalokiteśvara, afin de purifier l'énergie du bâtiment avec de l'eau consacrée et l'énergie de la concentration et de la compassion.

Merci pour toutes les calligraphies qui composent l'exposition de calligraphie qui a occupé toute la longueur de 500 mètres de couloir ; en particulier la calligraphie : Avec la boue du fanatisme et de l'intolérance, nous cultivons le lotus de la non-discrimination et de l'inclusivité, qui rappelle toujours la raison pour laquelle nous pratiquons à l'EIAB. Ces calligraphies ont beaucoup contribué à transformer l'énergie du bâtiment en nous rappelant à chaque étape l'essence de la pratique.

Cher Thay, souvent lorsque vous êtes venu à l'EIAB, surtout ces dernières années, vous n'étiez pas en bonne santé. Malgré cela, vous êtes venu donner les enseignements pendant les retraites allemandes et néerlandaises, nourrissant tant de personnes de joie et de transformation. En août 2014, alors que vous viviez uniquement grace a la nourriture de la volition, vous avez fait cette merveilleuse révision du Sûtra du Coeur dans votre petite chambre du troisième étage de l'immense bâtiment. Cette révision est essentielle pour notre bonne compréhension et pratique du bouddhisme et nous sommes honorés qu'elle ait été faite à l'EIAB.

Statues de Bouddha dans le parc de EIABCher Thay, vous vouliez que nous ayons une sangha de statues de Bouddha d'Indonésie assis en méditation au sud du bâtiment sur la colline du verger afin d'offrir soutien et protection. Trois statues de Bouddha y ont été placées. Malheureusement, dans leur ignorance, certains jeunes de la région ont cassé le doigt d'une statue de Bouddha. Un ami laïc, spécialisé dans le raccommodage des statues brisées, a raccommodé le doigt et les jeunes l'ont rompu à nouveau. Notre ami l'a réparé encore et jusqu'ici tout va bien. Il reste intact. Certains d'entre nous n'ont pas osé mettre les autres statues de Bouddha là-haut sur la colline, au cas où elles seraient cassées aussi, mais dans nos coeurs nous voulons déplacer toutes les statues de Bouddha là-haut conformément à vos souhaits. C'est tellement merveilleux durant la marche meditative de  pouvoir s'asseoir paisiblement parmi ces belles statues de Bouddha qui rayonnent de paix et de joie.

 La Sangha quadruple

Beaucoup de pratiquants laïcs inspirés par la présence de l'EIAB ont déménagé pour vivre à proximité de l'EIAB, pour participer aux médiations assises et marchées quotidiennes et au rassemblement hebdomadaire de la Sangha de Waldbroel. C'est la suggestion de Thay que nous devions commencer à offrir la pratique aux habitants de Waldbroel et au début nous avons organisé la sangla de Waldbroel dans les salles de la bibliothèque de la ville. Maintenant cette Sangha se retrouve avec le soutien des frères et soeurs monastiques à l'EIAB. Non seulement ces pratiquants nous soutiennent avec leur pratique mais aussi avec leur service volontaire au bureau et dans le jardin.

Je suis reconnaissant envers mes frères et sœurs monastiques qui, bien qu'encore très jeunes en âge et dans le Dharma, ont organisé des programmes d'études pour les moines et les nonnes. Ceci est en accord avec les souhaits de Thay. Thay a dit que la sangha quadruple de l'EIAB peut être comparée à une pêche. Les moines et les nonnes sont le noyau de la pêche et les amis laïcs la chair. Le noyau a son propre programme d'études et les enseignants du Dharma avec quatre ou cinq jeunes frères ou soeurs se relaient pour diriger la pratique pour les amis laïcs, quittant le noyau pour la chair pendant un moment puis retournant au noyau pour enseigner à leurs soeurs et frères cadets. Thay a souligné l'importance de prendre soin du noyau.

Il y a des frères et soeurs monastiques qui ont appris l'allemand et cela a apporté beaucoup de bonheur à nos amis laïcs allemands. L'allemand n'est pas une langue facile, très différente du vietnamien, et il faut beaucoup de temps et d'engagement pour apprendre. Nos amis laïcs ont dit que dans la première année de l'EIAB, ils ne se sentaient pas accueillis. Je pense que nous étions tous trop occupés à nous adapter au nouvel environnement. Maintenant, cependant, ils sont toujours revigorés par l'accueil chaleureux qu'ils reçoivent des moines et des moniales.

Je suis reconnaissant envers les moines et les nonnes plus âgés qui ont portés le lourd fardeau de l'administration et des finances, qui ont participé à de longues réunions et qui ont dû composer avec la bureaucratie allemande. Il n'est pas facile d'éviter l'anxiété dans ces situations et une bonne pratique de la respiration consciente, de la marche et du sourire est le seul moyen. Dans les premières années de l'EIAB, j'ai également assisté à ces réunions mais c'était trop pour moi. Si ce n'était pas pour ces moines et nonnes, l'EIAB ne pourrait pas continuer à fonctionner. Occasionnellement, nous avons la chance de rencontrer un officiel qui a la gentillesse de fermer les yeux sur notre non-respect de la stricte réglementation allemande, mais un tel fonctionnaire est rare. Ces moines et nonnes sont l'interface de l'EIAB avec le monde juridique et gouvernemental. C'est une tâche que personne n'aime beaucoup faire mais cela doit être fait et fait d'une manière qui nourrisse la foi que les gens qui ne pratiquent pas ont dans la vie spirituelle. Je suis très reconnaissant pour le sacrifice de soi de ces moines et nonnes plus âgés.

En 10 ans, de nombreux changements ont eu lieu dans l'EIAB. Lentement, le grand bâtiment est rénové. Des frères et des soeurs monastiques sont venus et repartis, mais chacun a laissé quelque chose de précieux et tout le monde a quelque chose pour laquelle être reconnaissant ; peut-être que ce dont nous nous souvenons le plus, c'est la fraternité et la sororité dont nous avons profité ensemble pendant notre séjour. Tant qu'il y a fraternité et sororité, l'EIAB peut continuer à offrir une transformation à Waldbroel, en Allemagne, en Europe et dans le monde.

 

Pour plus de details concernant le EIAB et les retraites qui s'y déroulent, visitez l'article sur la page anglophone du Village ou le site internet du EIAB (en anglais ou allemand).

Tagged with: , ,