Un souvenir de novice (rédigé par Thay)

Pour célébrer le retour de notre maître au temple Tu Hieu, au Vietnam, où il a pratiqué en tant que novice, nous aimerions vous offrir une série de souvenirs écrits par Thay. Le récit suivant est le premier de cette série.

Les enfants me demandent parfois : “Pourquoi médites-tu?” Je médite parce que j’aime ça. Mais je n’aime pas seulement la méditation assise, j’aime aussi la méditation marchée ou même debout. Supposez qu’au moment du repas, vous deviez faire la queue, attendre votre tour pour acheter ou vous servir de la nourriture. Vous pouvez en profiter pour pratiquer la respiration consciente, conscient de votre inspiration et de votre expiration, vous en réjouir et apprécier la présence des personnes qui vous entourent. Avec l’énergie de la pleine conscience, chaque action de notre vie quotidienne peut devenir agréable.

Thay, jeune novice de 16 ans

Un jour, alors que j’étais novice, mon maître m’a demandé de faire quelque chose pour lui. J’étais très excité de le faire, car j’aimais beaucoup mon maître. Alors je me suis précipité. Mais comme j’étais très excité, je n’étais pas assez attentif et j’ai claqué la porte en sortant. Mon maître m’a rappelé et m’a dit: «Mon enfant. Sors et referme cette porte. Mais cette fois, fais mieux qu’avant.» En entendant ses paroles, j’ai su que ma pratique était défaillante. Alors je me suis incliné et j’ai marché vers la porte avec tout mon être, faisant chaque pas avec attention. Je suis sorti et, très consciencieusement, j’ai fermé la porte après moi. Mon maître n’a pas eu à me le dire une seconde fois. Maintenant, chaque fois que j’ouvre et ferme une porte, je le fais avec pleine conscience en me souvenant de mon maître.Je pratique cette leçon tous les jours.

De nombreuses années plus tard, j’étais dans le Kentucky avec Thomas Merton, le moine trappiste, et je lui ai raconté cette histoire. Il a dit: «Eh bien, j’ai remarqué cela sans que vous me le disiez; J’ai vu comment vous fermez la porte.» Un mois après que j’ai quitté son monastère du Kentucky, il a donné une conférence à ses étudiants et leur a raconté cette histoire. Un jour, de nombreuses années plus tard, une catholique allemande est venue faire une retraite dans notre centre de pratique du Village des Pruniers en France. Le dernier jour, elle nous a dit qu’elle n’était venue que par curiosité. Elle avait entendu un enregistrement de la conférence de Thomas Merton et elle était venue voir comment je fermais la porte…

 

Tagged with: , , ,
2 comments on “Un souvenir de novice (rédigé par Thay)
  1. Michel says:

    L’Art de fermer une porte !! Merveilleux !

  2. BENOIT Elisabeth says:

    Chaque parole de Thai est inoubliable. Elles nous permettent de construire notre temple intérieur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Top