Lettre d’amour de jeunes novices

Village des Pruniers, France, 2 janvier 2018

Cher Thay respecté, chers frères et soeurs bien-aimés et chère communauté,

Nous sommes des frères et soeurs novices de France, d’Allemagne, d’Italie, des États-Unis, du Vietnam, des Pays-Bas et d’autres pays qui vivent au Village des Pruniers, en France. Nous avons grandi dans des traditions bouddhistes, juives, catholiques, protestantes et autres, et maintenant nous avons trouvé notre nouvelle demeure spirituelle dans la belle famille internationale du Village des Pruniers. Nous nous sentons tellement chanceux et reconnaissants de pouvoir vivre, pratiquer et transformer ici avec la Sangha. Dans cette lettre, nous aimerions exprimer notre profonde gratitude à Thay, à nos frères et sœurs aînés et à tous les membres de la famille quadruple du Village des Pruniers. Nous aimerions également partager un important anniversaire historique cette année et comment notre aspiration à construire la fraternité et la fraternité est liée à cela.

Novices jouant dans les pissenlits

Beaucoup d’entre vous sont venus de loin, de différents continents, pays et cultures pour pratiquer ici au Village des Pruniers, pour soutenir la construction de la Sangha et pour aider de nombreuses personnes qui viennent ici pour prendre refuge, pour recharger leur énergie et pour entrer en contact avec leur vraie demeure. Nous tous, monastiques, avons quitté notre foyer d’origine pour transformer nos afflictions et apporter de la joie et de la paix à beaucoup d’êtres. Et pourtant, beaucoup de nos frères et sœurs bien-aimés vivent loin de leur patrie sur un nouveau continent et dans une culture parfois peu familière. Nous croyons que c’est des fois difficile et que parfois – comme durant ce hiver en France – les temperatures douces, les cocotiers et les palmiers, la nourriture délicieuse et la belle côte bleue ou les hautes terres vertes de notre patrie, que ce soit la Californie, le Vietnam, l’Indonésie, la Thaïlande, l’Argentine ou un autre endroit, manquent a certains d’entre nous. Nous sommes conscients que ce n’est pas toujours facile. Chers frères et sœurs, nous voyons en vous un grand courage, de la détermination, une capacité à embrasser et à guérir et beaucoup d’amour pour Thay et la Sangha. Nos cœurs sont pleins de respect et de profonde gratitude pour vous tous. Ensemble, nous contribuons à réaliser un beau rêve :

Un merveilleux rêve a été partagé par tous nos ancêtres spirituels – Moïse, Bouddha, Jésus, Mahomet, et plus récemment aussi Martin Luther King et bien sûr notre bien-aimé professeur Thay – le rêve et l’espoir que nos frères et sœurs vivent ensemble dans l’unité et l’harmonie, transcendant les frontières ethniques, religieuses et culturelles, et réalisant la paix et la fraternité véritables.

Grace à Thay et à nous tous, nous vivons ce rêve, nous le faisons devenir une réalité, ici et maintenant. Quand nous jouons, marchons, pratiquons, travaillons, partageons une chambre, buvons du thé et rions ensemble, traversons ensemble des moments difficiles et nous soutenons mutuellement – ce que nous faisons chaque jour – alors ce rêve devient réalité.

Même si, dans de nombreux endroits du monde, les semences de la discrimination, de la colère et de la peur augmentent de nouveau, nous montrons au monde qu’une autre voie est possible. Notre Sangha devient de plus en plus internationale, diverse et belle. Nous faisons partie d’un voyage incroyable et d’une expérience qui n’a probablement jamais été vue auparavant dans l’histoire. Nous venons de différents horizons et nous pratiquons et vivons ensemble en harmonie et en paix. C’est en soi un message puissant dont nous avons tellement besoin aujourd’hui.

Cette année 2018, est une année spéciale. Il marque le 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle les ancêtres de certains d’entre nous se sont battus les uns contre les autres avec brutalité et cruauté. Grandir dans un environnement sûr et paisible, il est difficile pour les jeunes générations d’imaginer que nos ancêtres se battaient entre eux pendant tant de siècles jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.

Certains de nos ancêtres ont apporté cette violence et cette guerre à des pays du monde entier et ensuite, ils ont fait la guerre à d’autres pays, dont la Corée et le Vietnam. Nous, dont les ancêtres ont commencé ces guerres terribles, nous nous sentons très honteux et profondément désolé de cela. Même si nous avons maintenant la paix, les graines de cette souffrance sont toujours en nous. Grâce à la pratique, nous pouvons voir, sentir et transformer cela. Mais beaucoup de gens n’en sont pas conscients et les semences collectives de la discrimination, de la colère et de la peur se renforcent de nouveau dans de nombreux pays.

C’est notre souhait profond et notre aspiration à transformer ces semences et à continuer à construire des ponts de réconciliation et de compréhension entre les différents groupes ethniques et religieux, et à apporter la paix et la joie à tous les peuples. C’est cette belle aspiration qui nous relie si profondément, peu importe d’où nous venons. Maintenant nous vivons en France et aidons à construire la fraternité ici. Beaucoup d’entre nous, jeunes novices, aspirent aussi à aller un jour en Thaïlande, au Vietnam, aux États-Unis et dans d’autres pays pour participer à la construction de la communauté et aider à transformer les blessures de la guerre et les semences de la souffrance. De cette façon, nous nous soutenons et apprenons les uns des autres et nous grandissons ensemble.

Un ancien moine ermite de Taiwan vient de le dire il y a une heure – après avoir été au Village des Plum pendant seulement 48 heures: “Maintenant, Plum Village est un foyer pour tout le monde.” Il semble que même dans ce court laps de temps il a pu toucher le niveau le plus profond de notre pratique et de notre esprit : une communauté qui pratique l’ouverture, l’inclusion, la non-discrimination et le véritable amour afin de transcender toutes les frontières.

Il y a quelques jours, nous avons célébré Noël ensemble. C’était une si belle soirée quand les enfants ont allumé les bougies dans la sombre salle de méditation de l’Eau Morte d’Upper Hamlet et nous avons pu voir l’étoile de Noël merveilleuse et brillante par la fenêtre. Quand nous avons entendu les sons doux et les voix touchantes du chœur monastique de Noël, après avoir écouté les cloches de l’église, et avoir profité du silence, nous avons pu entrer en contact avec la sérénité, la beauté et la paix de nos ancêtres.

Il y avait beaucoup de joie exprimée dans les performances ; par exemple, quand les sœurs ont chanté la merveilleuse chanson du film, “Sister Act”. Une chose que nous aimons dans notre nouvelle culture du Village des Pruniers est que nous pouvons valoriser et apprécier nos différentes traditions spirituelles et culturelles et célébrer ensemble Vesak, Noël, Têt et le Festival de la Pleine Lune ensemble. Un certain nombre d’entre nous apprécient beaucoup Tet, par exemple, parce que la célébration est si colorée et joyeuse ; nous pouvons vraiment ressentir la chaleur, le confort et la joie de notre belle famille du Village des Pruniers et pouvons nous connecter profondément avec nos frères et sœurs bien-aimés.

Nous sommes très émus et reconnaissants pour la perspicacité merveilleuse de notre professeur bien-aimé Thay : «Il n’y a pas d’idéologie dans le monde qui soit plus importante que la fraternité.» Du fond de notre cœur nous disons: «Merci beaucoup de nous soutenir avec votre pratique diligente, votre belle présence et toute votre chaleur, amour, perspicacité et compassion : merci beaucoup d’être nos merveilleux frères et sœurs! ”

Nous aimerions offrir un voeu à tous pour la nouvelle année, avec les mots de nos ancêtres spirituels :

“Que la paix de Dieu (et de tous les bouddhas et bodhisattvas), qui surpasse toutes les notions, protège nos coeurs et nos sens.”

Dans la gratitude profonde et l’amour,
Frères et soeurs novices au Village des Pruniers, France

One comment on “Lettre d’amour de jeunes novices
  1. Michel says:

    Quelle belle lettre, la relève est assurée.