Soeur Chân Hội Nghiêm

Ornée de compréhension

Soeur Hoi Nghiem souriante a la montagne

Soeur Chân Hội Nghiêm a été ordonnée novice par Thầy le 4 décembre 1999 dans la famille monastique des “Cerises”, et a reçu l’ordination de bhikshuni le 9 janvier 2003. Elle a reçu la Transmission de la Lampe en 2006.

Quand Sr Hội Nghiêm était enfant, elle admirait un moine qui séjournait dans une pagode dans son village. Elle admirait la façon dont il enseignait et elle a nourrit l’aspiration à devenir religieuse et enseignante. Après ses études, Sr Hội Nghiêm a d’abord décidé de devenir professeur au Vietnam. Elle a continué à chercher un mode d’éducation qui ne soit pas limité aux écoles, mais qui puisse aider les gens à mieux vivre leur vie, où qu’ils aillent. Elle l’a trouvé dans la pratique du Village des Pruniers.

Pour sœur Hội Nghiêm, Thầy n’est pas seulement un enseignant mais aussi un ami, à cause de la façon dont il se lie intimement à tous ses disciples. Elle se souvient que parfois Thầy invitait ses disciples à prendre le thé ensemble et à partager des histoires drôles qui les faisaient rire.

Les qualités de Thầy que Sr Hội Nghiêm admire sont la simplicité et la frugalité. Une fois la veille de Noël, elle a laissé les lumières allumées dans la salle de méditation afin que les gens puissent profiter de la décoration. Mais Thầy lui a demandé d’éteindre les lumières pour économiser l’électricité.

Sr Hội Nghiêm est l’abbesse du Hameau du Bas depuis septembre 2014. Elle enseigne les manières raffinées aux sœurs et aux aspirantes. Ses pratiques préférées sont la méditation assise, la méditation marchée et écrire de la poésie. La graine de poésie de Sœur Hội Nghiêm a été d’abord arrosée quand elle écoutait la poésie de Thầy pendant qu’elle était au Vietnam. Jour après jour, la graine a grandi et elle est devenue une source d’inspiration pour sa poésie. Pour elle, la poésie est un moyen de partager ce qui est dans son monde intérieur. Quand elle se sent triste, elle lit un poème. Après avoir transformé sa tristesse et sa souffrance, un nouveau poème apparaît naturellement. Maintenant, elle offre le fruit de sa pratique sous forme de poésie dans ses enseignements sur le Dharma.