Partage de Chantal – Retraite Francophone 2017

Que dire de plus que le très beau témoignage écrit par Sr Dao Nghiem sur la retraite francophone 2017.  C’est tout à fait ce que j’ai ressenti. Cette « atmosphère générale… d’une réunion de famille, très chaleureuse et joyeuse. »,  portée par la force et la profondeur de la pratique collective.  Cette «… énergie puissante de fraternité partout palpable ».  Et pour reprendre également les mots de Sr Giac Nghiem : «Nous parlons du cœur et tout le monde comprend. »

Mais je dois dire que pour moi la famille s’agrandit, avec les belles rencontres de cette année et les retrouvailles de l’année dernière. C’était ma 2ème retraite.

Cette année, le renouveau de la nature, le printemps fleuri et verdoyant, le soleil et la pleine lune brillante avaient rendez-vous avec nous.  Le soleil nous a généreusement offert sa douce chaleur et sa belle lumière printanière. Et si les fleurs des pruniers nous avaient devancés, celles des pommiers, chères à Sr Giac Nghiem, elles, étaient bien là, éclatantes dans leur blancheur.

Au Village, la poésie, dans son sens le plus noble et le plus profond, du vrai rapport à la vie, est partout.  Tout vous porte, vous élève et vous grandit.  Tout ici est harmonie, plénitude dans l’instant présent. Mais j’ai une prédilection pour…, en fait, beaucoup de choses et de beaux moments partagés :

 

– L’étang aux lotus (pas encore fleuris en cette saison) et les grenouilles avec leurs concerts de croassements.  Cette année elles étaient nombreuses à la surface de l’eau.  J’en ai même vu une, toute petite, toute verte, toute proche, au beau milieu d’une feuille de lotus. Quel cadeau !

– Les beaux sourires, pleins de fraîcheur, de bonté et de joie, des frères et sœurs, et leur présence bienfaisante et inspirante.

– Le son de la Grande Cloche dans le Noble Silence du soir et du petit matin.  Ce son résonne profondément en moi et c’est peut-être ce qui me touche et me parle le plus…

– Les grands rassemblements pour les enseignements, vrais, profonds, des frères et sœurs aînés.

– Et le majestueux chant « Namo Avalokiteshvara », invocation au Bouddha de la Grande Compassion, par le chœur des frères et sœurs, dans l’Assemblée des étoiles (la grande salle de méditation du Hameau du Bas, que j’aime beaucoup, c’est ma préférée et je trouve son nom très beau, c’est pour çà que je la cite).

– L’enthousiasme, l’énergie communicative de Sr Chân Không, qui insuffle la confiance, la joie de vivre. La force de l’amour…  c’est aussi le titre de son autobiographie, lisez la…

– La paix, en communion avec la Terre, des marches méditatives sur les petits sentiers dans les bois, guidées par Frère Phap Ung, au beau visage rayonnant d’humilité et de joie mêlées.

– Et l’accueil au Hameau Son Ha, sous les glycines, par les frères et sœurs musiciens, au violon, violoncelle et flûte traversière, avec Mozart (si j’ai bien reconnu au moins). Quelle belle surprise ! Un pur bonheur.

– Enfin, la soirée de clôture de la retraite, avec beaucoup de créativité, d’humour, de rires, de chants, d’émotions partagées, qui vous remplissent à déborder jusqu’à l’année prochaine.

Aussi, comment pourrais-je ne pas vous dire que le Village des Pruniers est pour moi un havre de paix et d’harmonie, une Terre pure de Bouddha. «  Le miracle de la Pleine Conscience » c’est réel.

 

Et quand je pense à ce que Thay écrit dans « L’Esprit d’amour », au sujet du prochain Bouddha Maitreya, le « Bouddha de l’Amour », je ne peux m’empêcher de songer à la Sangha, la Communauté du Village…

Avec immense respect et gratitude

Chantal, de la famille des Pivoines, Hameau du Bas, Retraite Francophone 2017

A propos

Just a simple monk!

Publié dans Témoignages, Témoignages Retraite francophone 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*