Documentaire « La Pleine Conscience : Soyez Heureux Maintenant! »

Interview avec Larry Kasanoff, producteur et réalisateur, sur le processus de la réalisation d’un documentaire avec Thich Nhat Hanh

larryandthay-768x503

Comment en êtes-vous venu à la Pleine Conscience?

J’ai lu un livre de Thây, l’ai adoré, et ai contacté Thây pour le rencontrer parce que j’ai pensé qu’il serait une grande source d’inspiration pour l’un des personnages d’une série de films d’action très fameux que je produisais et qui s’appelait Mortal Kombat. Après avoir passé deux heures en sa compagnie et en celle d’un monastique, je me suis senti comme après trois jours de vacances. J’ai demandé son secret à Thây. Il a dit  »Il n’y a pas de secret, pratique ». J’ai alors pensé: je pourrais apprendre à me sentir comme lui? J’étais pris à l’hameçon.

Nous sommes ensuite devenus amis et je lui ai rendu visite de nombreuses fois, et j’ai appris!

Comment la pratique de la pleine conscience a-t-elle enrichi votre vie?

Elle l’a enrichie énormément! Je suis plus heureux, plus calme, mais j’ai encore plus d’énergie qu’avant et je fais plus de choses. Je n’ai plus le mauvais tempérament que j’avais avant. C’est épatant et toujours en cours, il y a toujours plus à apprendre.

Voici un exemple. Chaque année, je vais au Festival de Cannes dans un endroit splendide dans le sud de la France. Les gens essaient de conclure des affaires, sont stressés, crient et se plaignent. Maintenant, depuis que j’ai rencontré Thây, je m’arrête toujours et je dis  »Mais regardez où nous sommes, assis dans un yacht dans le sud de la France! C’est vraiment beau! Quel moment merveilleux! » Je ne suis pas sûr que quelqu’un écoute vraiment, mais moi, j’écoute.

Quelle est votre citation préférée de Thich Nhat Hanh?

Voici les trois qui l’emportent (en passant, je les ai toutes en calligraphie de sa main):

1. Demeure dans la Tranquillité et Comprends

2. La Paix en Soi, la Paix dans le Monde

3. Nul Chemin ne mène au Bonheur, le Bonheur est le Chemin même.

Qu’est-ce que qui vous a inspiré à passer à la réalisation du documentaire  »La Pleine Conscience: Soyez heureux maintenant! »?

C’est Thây qui me l’a demandé. Je produis de grands films d’action et n’avais jamais réalisé de documentaire avant celui-ci, mais Thây en voulait un spécifiquement sur la pleine conscience. Il s’est montré très, très clair sur le fait qu’il ne devait pas s’agir d’un film portant sur lui-même ou les autres monastiques, mais d’un film qui enseignerait la pleine conscience. Nous avons parlé d’essayer d’atteindre un public plus étendu que ne le fait généralement ce genre de films.

Parce que j’aime Thây et que je pense que son message  »La Paix en Soi, la Paix dans le Monde » est si bon et si important, je l’ai donc fait.

De plus, je sens que j’ai eu une telle chance de tant apprendre auprès de Thây, aussi bien que de Soeur Chan Khong et de Soeur Dang Nghiem, que je voulais partager cela avec le monde.

Thich Nhat Hanh vous a-t-il donné des instructions spécifiques sur la façon dont créer ce documentaire?

Oui, encore une fois – PAS un film sur lui. Pas d’histoire de vie. La pleine conscience, la pleine conscience, la pleine conscience. C’est pour cela qu’en plus de Thây, de Soeur Chan Khong et de Soeur Dang Nghiem, il y a d’autres personnes si merveilleuses et si fameuses dans le documentaire.

Nous avons aussi parlé de faire ce film pour des gens qui peut-être ne sont pas encore des pratiquants de la pleine conscience.

 »Ceux pour qui nous pourrions planter une graine », comme le dit Soeur Dang Nghiem.

C’est très important. Je pense qu’il y a une tendance à prêcher aux convertis, pour ainsi dire. J’ai pensé que je pouvais aider en introduisant le sujet à ceux qui sont à la recherche de quelque chose mais qui ne savent pas encore vraiment ce qu’est la pleine conscience.

Qu’avez-vous appris auprès de Thây, de Soeur Chan Khong, et de Soeur Dang Nghiem?

Ce que j’ai appris est dans le film. C’est l’une des raisons pour lesquelles je l’ai réalisé. Pour pouvoir, les fois où j’essaie d’expliquer la pleine conscience, simplement montrer ce film. C’est ce que je sais. Et en le pratiquant, j’aime penser, comme le dit Thây:  »Demeure dans la tranquillité et comprends ». Je cherche à faire cela tout le temps maintenant!

Comment avez-vous choisi les sujets de discussion qui apparaîtraient dans le documentaire pendant son tournage?

Quand on réalise un documentaire, on réalise de nombreuses heures de tournage et c’est ensuite qu’on édite pour ne garder que certaines scènes. Je voulais faire deux choses: enseigner et introduire la pleine conscience à des gens qui ne savent pas encore grand chose à son sujet et permettre aux gens de se sentir détendu et en pleine conscience par le simple fait de regarder ce film.

J’ai posé des question en me fondant sur ce que j’avais appris, sur ce que je pensais que les gens trouveraient intéressant, et sur l’expertise de l’invité à qui je m’adressais à chaque fois.

Ce qui est drôle, c’est que pendant plusieurs semaines, nous étions en train d’éditer de nombreuses, nombreuses heures de tournage pour les réduire à 90 minutes et pourtant je me sentais si détendu parce que je passais toute le journée à écouter toute la grande sagesse de tous nos éminents participants. Normalement, ce temps d’édition peut être stressant. Ici, il se faisait en pleine conscience.

Dans quelle mesure Thây et les monastique étaient-ils impliqués dans le processus de la réalisation du documentaire?

Ils ne l’étaient pas, si ce n’est pour deux choses:

Leurs scènes furent tournées au cours de nombreuses visites, durant lesquelles ils se montrèrent vraiment super et si patients avec nous. À un moment, j’allais inclure une super-modèle, une star sportive, un combattant professionnel, et certains clips de films connus. Tout cela était en vue de se montrer attrayant auprès d’un public plus étendu. Soeur Chan Khong et d’autres monastiques étaient fortement contre cette idée.

Thây, cependant, semblait comprendre le but qui consistait à interpeler beaucoup de gens en incluant des figures du monde sportif et des mannequins. Je pense toujours que cela aurait aidé, mais par respect pour Soeur Chan Khong, j’ai décidé de ne pas le faire.

Comment avez-vous amené Deepak Chopra, le réalisateur récompensé par des oscars Olivier Stone, Dr. Blaise Aguirre, Cesar Millan, et Sharon Stone à participer à ce documentaire?

Il y en a que je connaissais déjà (Olivier et Blaise). Je connais le manager de Sharon. Pour les autres, nous avons simplement appelé et demandé. Tout le monde sait à peu près qui est tout le monde dans le business du divertissement, ce qui aide, étant donné que j’ai réalisé de nombreux films. Toutes ces personnes se sont montrées si merveilleuses, si généreuses de leur temps et de leurs connaissances.

Pouvez-vous partager un moment de bonheur que vous avez vécu avec Thây, Soeur Chan Khong, ou soeur Dang Nghiem?

Je pense que tous les moments que j’ai passé avec eux ont été des moments heureux!

Au début, les monastiques sont venus parler à un groupe de personnes de l’industrie du divertissement que j’avais rassemblé chez moi. Les personnes présentes ont dit que cette soirée avait changé leur vie. Thây est venu dans une salle de méditation que j’avais installé parce qu’il nous dit d’en avoir une! C’était merveilleux de les avoir chez moi.

Je pense que ce que les gens ne savent peut-être pas, c’est qu’en plus de la pleine conscience et du savoir, les monastiques sont plein de gaité! Thây a un grand sens de l’humeur et il est très chaleureux.

Un jour, alors que nous étions en train de filmer au cours d’une journée où il faisait chaud, les caméras se sont brisées. Je me suis dit que ça allait en faire trop pour tout le monde, mais Thây a dit:  »C’est un moment merveilleux. Réjouissons-nous de la paix ». Et j’ai pensé:  »Est-ce que ce ne serait pas merveilleux si chaque film pouvait se faire de cette manière! ».

Est-ce que Thây, Soeur Chan Khong, et Soeur Dang Nghiem ont vu le film? Quelle a été leur réaction?

Je pense que vous devriez le leur demander!

Quels conseils avez-vous à donner aux jeunes qui sont intéressés par la pratique de la pleine conscience dans la tradition de Thây?

Regarder le film!

C’est à moitié une blague. Je pense que pour quiconque d’intéressé à la pratique de la pleine conscience, lire les livres de Thây est quelque chose de super. Je propose toujours Chaque Respiration Amène la Paix. Ce livre montre comment, comme le dit Thây, une respiration profonde de plus prise aujourd’hui témoigne déjà d’un progrès par rapport à hier. Il rend les choses faciles et pas submergeantes, et il écrit d’une façon qui détend.

Mais je pense qu’à partir du moment où quelqu’un est déjà intéressé par la pratique, la moitié du combat est remporté. Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui ont besoin de quelque chose mais qui ne connaissent pas la pleine conscience, et qui feraient preuve d’intérêt à son propos s’ils savaient de quoi il s’agissait.

Nous espérons que ce film leur montrera la porte, et que cette porte une fois franchie, ils pourront lire les livres de Thây et continuer leur cheminement à partir de là.

C’est ce qu’on voulait accomplir avec le film, et c’est ce que j’espère que vous pourrez nous aider à faire. Pour chaque pratiquant du Village des Pruniers, ils y a des milliers de personnes qui ont besoin de trouver ce que vous avez déjà.

Quel message avez-vous pour les lecteurs de villagedespruniers.org?

Mon message est mon film! C’est là que j’exprime ce que j’ai appris au sujet de la pleine conscience. Le plus ils peuvent partager ce film avec d’autres, le plus il y aura de chances que peut-être, il aide des personnes qui ont en besoin.

Pour avoir plus d’informations visitez www.mindfulnessbehappynow.com

Publié dans News Tagués avec : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*